Alimentation

Les épices Roellinger : tout un art de vivre

Chacun de ses épices raconte une histoire, une aventure, un rêve… Olivier Roellinger, «cuisinier corsaire» créé des poudres épicées, huiles et condiments qui subliment les produits de la terre et de la mer de Bretagne ou d’ailleurs…

Photo Olivier Roellinger
Olivier Roellinger – crédit photo Benoit Teillet

L’inspiration d’un artiste

Sur son site Olivier Roellinger écrit «Depuis l’enfance, les chants marins, les récits du Cap Horn, des Terres Neuvas et des chasseurs d’épices de la Compagnie des Indes ont nourri mon imaginaire comme plus tard, la littérature maritime et d’aventures a continué à étancher ma soif de l’ailleurs et de la rencontre de l’autre…»
. C’est peut-être là qu’il faut chercher l’origine de sa passion pour les épices du monde, son envie constante de parcourir la mer et le monde pour dénicher des nouveautés.

L’envie de partager sa passion

Ce qui frappe chez Roellinger c’est surtout sa générosité et son envie de faire partager sa passion. «Les épices guident mes pas aventuriers à la rencontre des hommes et des cultures» nous dit-il.
Ce sont près de 35 ans de recherches, de rencontres, de voyages et de découvertes qu’on retrouve à travers ses poudres d’épices. Olivier Roellinger, tel un aventurier ou un globe-trotter, parcourt le monde pour transmettre aux autres son amour de la vie et d’une cuisine ouverte sur le monde et les autres. «Je suis devenu cuisinier par goût de l’aventure, du voyage, de l’autre. »

épices Olivier Roellinger

Ses poudres d’épices sont de véritables œuvres

Poudre d’Ulysse, poudre à braises, poudre des fées, poudre du voyages ou poudres du curry corsaire… Quand Olivier Roellinger créé, il raconte, à chaque fois, une histoire.
D’ailleurs, lorsqu’il décrit son processus de création, c’est l’artiste qu’on entend. 
«En ce qui me concerne, je n’ai jamais voulu reproduire un garam massale ou un curry à la créole ou à l’indienne mais plutôt construire une saveur nouvelle comme un nez le ferait pour créer un parfum.»

Ses boutiques sont des cavernes d’Ali baba

Ses boutiques de Cancale et de Saint-Malo sont des Paradis des épices. La boutique de Saint-Malo intra-muros est une invitation au voyage. Badiane, Agar Agar, Baies de Genièvre, Cardamone Noire… Ça c’est pour la partie épices. 
Mais il existe aussi le rayon poivres qui occupe une place de choix. Évidemment puisqu’ Olivier Roellinger collectionne ces perles noires, blanches ou rouges !
Saviez-vous que «le poivrier est une liane dont les fleurs sont hermaphrodites et leur pollinisation se fait par la pluie» ? Saviez-vous que ses propriétés sont multiples : digestives, carminatives, détoxifiantes, antalgiques ? Le fameux poivre Malabar a des notes de bois, de cuir et de girofle.

C’est à Cancale, son lieu d’origine, qu’il puisse son inspiration. «J’habite à Cancale autant que Cancale m’habite. Je suis né et je me suis construit ici, en apesanteur entre la terre et la mer, dans cette baie du mont Saint-Michel où semble battre le pouls de l’univers.» La boutique de Cancale propose infusions d’épices, huiles parfumées, chutney, poivres, fleur de sel parfumée, mélanges d’algues… Tout un monde de saveurs inédites.

Des épices pour exalter la cuisine bretonne

Ses épices, il les utilise pour sublimer les produits bretons du terroir ou de la mer qu’il chérit tant. «Mes poudres d’épices soulignent la cuisine libre, potagère, marine et d’aventures que j’ai toujours aimé réaliser.»

Pour en savoir plus:

http://www.epices-roellinger.com/

http://www.maisons-de-bricourt.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This