Pêche, Pêche en mer

Le Saint-Pierre : un poisson de légende !

Caractéristiques et habitudes

Le Saint-Pierre est un poisson de mer faisant partie de la famille des Zéidés. Il apprécie la proximité des côtes sur des fonds rocheux.
Il est facile à reconnaitre car il possède une large tête qui représente environ un tiers de son corps. De plus, son énorme bouche possède une mâchoire proéminente. Son corps est plat et arrondi, ses nageoires dorsales sont épineuses. Enfin, il possède une tâche sombre très caractéristique sur chacun de ses flancs.

Poisson de haute mer et chasseur vorace, il évolue seul ou en petits groupes d’individus. Le Saint-Pierre se nourrit de petits poissons, de céphalopodes et de crustacés. 

Plutôt mauvais nageur, il chasse à l’affût. Il reste immobile dans le courant ou se laisse dériver vers ses proies. Doté d’une gueule protractile énorme, il gobe d’un trait les imprudents qui passent à sa portée !

Le Saint-Pierre, aussi appelé Zeus faber ou encore John Dory est reconnaissable aux taches sur ses flancs.
Le Saint-Pierre, aussi appelé Zeus faber ou encore John Dory est reconnaissable aux tâches sur ses flancs. Crédit photo © Paul Stainthorp

La légende qui entoure le Saint-Pierre

Des légendes entourent ce curieux poisson. L’une d’elle raconte que Saint-pierre, premier évêque de la chrétienté aurait, sur ordre du Christ, attrapé le poisson pour retirer une pièce d’or de sa bouche. Il aurait alors laissé sur son corps l’empreinte de son pouce et de son index, ce qui explique le gros point noir sur chacun des flancs qui caractérise le Saint-Pierre.

Où et quand pêcher le Saint-Pierre ?

Le Saint-Pierre se pêche toute l’année mais se capture plus aisément du mois d’avril au mois de juillet. Il s’agit d’une espèce dite “démersale” c’est-à-dire qui aime les profondeurs et peut aller jusqu’à 500 m. Caractéristique qui le rend accessible uniquement aux pêcheurs aguerris et habitués des grandes profondeurs.
On peut cependant parfois avoir la chance d’en pêcher sur les fonds côtiers (entre 50 et 150 m) au lever et au coucher du soleil à partir du mois de juin.

On le trouve un peu partout sur le globe dans les mers tempérées dans l’Atlantique, en Méditerranée, dans l’océan Indien, les côtes du Japon, d’Australie, de Nouvelle Zélande et d’Afrique du Sud. Il affectionne tout particulièrement les fonds de type sablonneux du plateau continental.

Les techniques appropriées pour le pêcher ?

  • Pêche à soutenir du bateau (ou pêche à la palangrotte)
  • Pêche par grande profondeur
  • Appât recommandé : la sardine

Plutôt rare et souvent solitaire, il constitue pour le pêcheur sportif, une belle surprise et une prise occasionnelle, souvent à l’occasion d’une recherche d’autres espèces.

Comment le préparer ?

Demandez à votre poissonnier de retirer les déchets (environ 60 % !) pour savourer les 40 % de chair absolument succulente. Il s’agit d’un poisson maigre, sain et très apprécié des grands chefs et gourmets pour la finesse de sa chair. 
C’est aussi le poisson emblématique de la célèbre bouillabaisse. Nombreux sont ceux qui considèrent le Saint-Pierre comme le meilleur des poissons !

Bouillabaisse avec poisson Saint-Pierre
Bon appétit … Crédit photo ©Muesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This