Cosmétique

Cet été, on choisit les crèmes écolos !

Il commence à faire beau, à faire chaud et c’est le moment de se protéger des rayons nocifs de notre cher soleil ! C’est devenu une évidence et un réflexe pour tous (ou presque tous) : une fois le maillot enfilé, on s’empare du tube de crème indice 50. On se baigne puis on recommence…mais on oublie que 25% de la crème étalée sur le corps se dilue dans la mer au bout de 20 minutes de baignade seulement.
Évidemment, ce qu’on vous propose c’est bien une solution alternative aux crèmes classiques. Il ne s’agit pas d’arrêter de se badigeonner de crème mais d’opter pour une protection solaire qui ne pollue pas les océans.

 

Les crèmes solaires sont nocives pour la faune et la flore des océans

 

Pour consulter l’étude :
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2291012/

Les ingrédients mis en cause sont le paraben, le cinnamate, le benzophénome ainsi que les dérivés du camphre qui peuvent tuer les coraux. 
L’oxybenzome provoque le blanchiment du corail et à terme son dépérissement. Si le corail disparaît, c’est tout l’écosystème qui est mis à mal. 

Les crèmes peuvent avoir un impact également sur le phytoplancton ou sur les espèces marines qui ingèrent les substances nocives.

 

Hawaï interdit certaines crèmes solaires

Le 50e État américain a voté une loi interdisant les crèmes solaires qui contiennent deux substances particulièrement toxiques pour le corail. Si le gouverneur la ratifie, elle entrera en vigueur en janvier 2021. Les deux substances incriminées sont l’oxybenzone et l’octinoxate.
Si la loi votée se concentre sur ces deux produits c’est parce que, selon le texte, ils ont “un impact très négatif sur l’environnement marin et l’écosystème de l’archipel.” Les plages de Waikiki et d’Oahu, les baies d’Honolua et de Hanauma, mais aussi la réserve naturelle de Ahihi-Kinnau sont touchées.
Cette loi marque une première dans le monde. Hawaï se positionne ainsi  à l’avant-garde de la protection de l’environnement en bannissant ces dangereux produits chimiques dans les crèmes solaires.

 

Quelles solutions ?

L’une des solutions pour limiter notre impact sur l’environnement marin est de privilégier les crèmes solaires sans composants chimiques comprenant des filtres minéraux qui, eux, sont biodégradables. Elles contiennent des ingrédients issus d’huiles végétales et non de la pétrochimie. Ces crèmes sont estampillées BIO.

Quels sont les critères de choix à privilégier ?

  1. Les filtres UV minéraux

  2. La biodégradabilité
  3. Le packaging

Un petit shopping de crèmes solaires bio ET écolo (non exhaustif) :
http://www.cosmopolitan.fr/,une-protection-solaire-100-bio,2106,1750772.asp

La marque Evoa créée par le surfeur Edouard Thouvenot affiche sur son emballage “vous protège, respecte l’océan, préserve le corail”.

On a testé la crème solaire EVOA non nocive pour les coraux

La marque Acorelle insiste en particulier sur sa formule sans nano-particules et sur la nature biodégradable de 75% de ses composants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This