Prévenir les pollutions aquatiques

Nautisme    21 février 2020

COMMENT APPLIQUER UNE RÉSINE SUR UN ÉCLAT DE COQUE DE BATEAU ?

En mer comme sur terre, la pollution peut nuire à la vie ou à la reproduction de nombreuses espèces, certaines pouvant être sensibles à de très faibles concentrations. Elle peut aussi favoriser la prolifération de certaines espèces au détriment de toutes les autres.

Le comportement à bord

  • Préférez des sacs lourds ou des paniers pour transporter vos affaires car un sac trop léger risquerait de s’envoler.
  • Soyez attentif à tous les objets légers que le vent risque d’entraîner dans l’eau et attachez tous ceux, comme les sacs ou bouteilles en plastique, qui peuvent passer par-dessus bord.
  • Ramassez les sacs plastiques qui flottent dans l’eau car des espèces protégées avalent les sacs en plastique, qu’elles prennent pour des méduses, et s’étouffent.
  • Les sacs plastiques peuvent également bloquer le circuit de refroidissement des bateaux et causer une avarie moteur.
  • Utilisez un cendrier de poche pour ne pas laisser de mégots par-dessus bord. Ils restent plusieurs années dans l’eau et peuvent être avalés par des oiseaux.
  • Évacuez vos ordures dans les emplacements réservés au port.
  • Privilégiez les supports réutilisables et recyclez lorsque cela est possible

La Navigation

  • Naviguez avec prudence lorsque vous approchez de la faune et restez à distance afin de ne pas dégrader l’habitat des espèces fragiles.
  • Pilotez de manière à réduire le sillage qui dégrade la flore et dérange la faune. Sur les voies d’eaux intérieures, respectez la vitesse imposée pour éviter les remous trop importants aux abords des berges qui entraînent l’érosion de celles-ci et la destruction de niches écologiques.
  • Conservez également une distance raisonnable des rives pour limiter l’érosion et les atteintes à la flore. Évitez de pratiquer des activités motorisées bruyantes qui portent atteinte à la faune et à la flore en dehors des zones dédiées à cet effet.
  • Aux abords des écluses, respectez la flore. Le canal est vivant, il sert de logis à de nombreuses espèces végétales et animales.

Le mouillage

  • Choisissez soigneusement votre zone de mouillage, surtout lorsque la faune est en train de se nourrir, de couver ou lorsqu’il y a des petits.
  • Vérifiez que le mouillage choisi ne se trouve pas dans une zone protégée.
  • Mouillez en priorité sur le sable afin de préserver les herbiers à posidonies ou de zostera.
  • Soyez vigilant lorsque vous mouillez l’ancre et évitez de la traîner sur le fond, de nombreuses espèces vulnérables vivent et se reproduisent au fond de l’eau.
  • Limitez la propagation des espèces invasives en nettoyant toutes les parties de votre bateau, la remorque ainsi que tous les équipements en contact avec l’eau avant de quitter la zone de navigation.

L’entretien du bateau

  • Équipez plutôt votre embarcation de cuves à eaux noires et évitez d’utiliser vos toilettes marines, surtout si vous naviguez près des côtes.
  • Vidangez vos cuves d’eaux usées uniquement dans les emplacements prévus à cet effet dans les ports qui proposent aujourd’hui des systèmes de vidange ou par le gestionnaire de la voie d’eau.
  • Remplissez prudemment le réservoir de carburant de votre embarcation, de préférence à quai, et en utilisant un entonnoir suffisamment grand pour ne pas répandre de carburant dans l’eau.
  • Si vous renversez du carburant sur le pont, n’utilisez jamais de détergent pour nettoyer car cela peut être encore plus dramatique pour la vie aquatique.
  • Choisissez des produits d’entretien bio-dégradables et bannissez ceux qui contiennent du chlore ou de la javel. Les ports proposent toutes sortes d’équipements pour améliorer la vie à bord (sanitaires, bacs à vaisselle, douches).
  • Préférez, lorsque la taille de l’embarcation le permet, le nettoyage mécanique des coques de bateaux (décapage manuel, sablage…) plutôt que l’application de peintures anti-salissures. Ces peintures contiennent des substances biocides, pouvant avoir un impact sur l’environnement.
  • Si la taille de l’embarcation rend nécessaire l’utilisation de ces peintures, veillez à respecter les doses d’application et à limiter les rejets dans le milieu. Choisissez une peinture anti-salissures avec le moins de cuivre et de pesticide et appliquez-la avec attention.
  • Pour les coches de plaisance, n’appliquez la peinture antisalissures que jusqu’à la ligne de flottaison pour ne recouvrir que la surface utile. Lors des carénages, récupérez tous les résidus du nettoyage car de nombreuses peintures antisalissures contiennent des pesticides ou autres toxines.
  • Utilisez de préférence un moteur électrique ou quatre-temps plutôt qu’un moteur deux-temps pour votre pneumatique à moteur. Vous limiterez votre consommation de carburant et réduirez les émissions gazeuses et sonores.

Découvrez
nos produits "experts"
sur notre boutique


Découvrez nos tutos
et conseils en vidéos


Les équipements obligatoires en mer

Nos magasins


Nos équipes vous accueillent sur toute la côte Manche-Atlantique dans nos 66 magasins. Pour trouver le magasin le plus proche de chez vous, entrez le nom de la ville souhaitée ou son code postal.

Suivez-nous


Webzine de la mer


Articles, dossiers spéciaux, conseils, portraits ou innovations... le webzine de la mer vous ouvre de belles perspectives et de nouveaux horizons autour du vaste sujet que constitue la mer. Bon voyage maritime...