Le surfcasting : technique et conseils

Littéralement, le terme anglais Surfcasting signifie «jeter dans la vague» et désigne une technique de pêche qui consiste à pêcher depuis le bord en lançant son hameçon derrière les vagues. Voici nos conseils, trucs et astuces pour apprendre ou vous perfectionner.

Le surfcasting : c’est quoi au juste ?

C’est une technique de pêche en mer pratiquée depuis le bord c’est-à-dire les rochers, les plages ou les digues. Elle peut être pratiquée de façon récréative ou de manière plus sportive sur tout le littoral français et étranger. 
Comment doit-on s’y prendre ? Le pêcheur doit lancer son hameçon esché (c’est-à-dire lesté d’un appât) aussi loin que possible soit derrière les rouleaux à environ 100 mètres. C’est à cette distance que l’on a une chance d’atteindre les plus belles prises. Les plus expérimentés parviendront à lancer leur plomb jusqu’à plus de 160 m au large.

Cette technique est plus complexe qu’elle n’en a l’air. Il faut tout d’abord être bien équipé, connaître les marées, avoir une certaine maîtrise et de la puissance pour réaliser des lancés dignes de ce nom.

Point sur le matériel adéquat

Cannes hautes

Les cannes utilisées en surfcasting doivent mesurées entre 4m et 5m afin de maintenir la ligne au dessus des vagues. 
Lorsque vous débutez, mieux vaut rester en deçà des 4,5m car au-delà le maniement de la canne requiert une certaine technique. 
Choisissez une canne puissante en mesure de propulser des montages lourds ou des appâts volumineux. Privilégiez une puissance de 100 gr – 200 gr pour faire face à toutes les situations.

Moulinets robustes et d’une grande contenance

Un moulinet surfcasting doit être résistant aux éléments qui peuvent parfois être hostiles (vents marins / brouillard salin / pluie…). 
La bobine doit être de grande contenance : 200 ou 300 mètres de fils fluocarbone ou nylon (monofilament) sans mémoire.

Bien choisir son matériel est indispensable. Crédit photo D@LY3D

Bien choisir son matériel est indispensable. Crédit photo D@LY3D

Les lests en fonction des courants

A quoi sert le lest ? A propulser votre montage et le maintenir au fond.
 Il en existe de plusieurs sortes en fonction de la puissance du courant et du vent.

  • Le plomb montre : conditions calmes – idéal pour fonds vaseux.
  • Le plomb étoile : fond sableux – temps venteux – courants moyens.
  • Le plomb à tige : principalement en Méditerranée pour réaliser des lancers précis avec montage autoferrant
.
  • Le plomb grappin : sert à fixer la ligne lors des grandes marées ou par forts courants.
    Vous pouvez également choisir le grammage. Si vous êtes débutant, privilégiez un grammage de 110 gr.

Support de canne

Pour toutes vos sorties pêche en surfcasting, il vous faut un support de canne qui vous permettra de maintenir votre canne droite face à la mer afin de maintenir la ligne tendue au-dessus des vagues. On peut choisir une pique ou un trépied pour supporter la canne et la maintenir à la verticale. La pique est pratique car elle se plante et s’installe facilement et permet à l’utilisateur de se déplacer d’un spot à l’autre. Le trépied est, lui, plutôt adapté sur les plages de galets ou en Méditerranée.

Quels appâts choisir ?

Le long de nos côtes, de nombreux appâts sont adaptés. Ils sont à choisir en fonction des prises que vous souhaitez privilégier.

  • Les vers : appâts polyvalents et efficaces sur les carnassiers de mer et autres poissons.
  • Les petits poissons ou éperlans : appâts parfaits pour la pêche de gros carnassiers de mer.
  • Les crustacés : crabes, crevettes…
  • Les mollusques : couteaux, coques, palourdes, encornets, lames de seiches…

Où peut-on se poster pour faire de belles prises ?

En surfcasting, il n’existe pas de meilleur poste qu’un autre, tous peuvent être bons. Ceci dit, certains postes peuvent se démarquer des autres notamment les roches et épaves, les fosses, les estuaires, les sorties de baïnes, les parcs à huîtres.

Quelles espèces peut-on pêcher en surfcasting ?

Cette technique de pêche permet d’attraper un grand nombre d’espèces selon l’appât que l’on choisit d’utiliser : l’anguille, le carrelet, la courbine, le muge, le sar, le loup, la sole, le turbot, le flet, le bar, la morue, le merlan, le mulet, la plie, la limande, la daurade royale, le maigre, la raie, le marbré, le cabillaud, le tacaud, le lieu, l’orphie etc.
Les plus prisés sont les bars, les daurades et les sars.

Quand pratiquer le surfcasting ?

Cette pêche se pratique plutôt à marée montante car avec la montée des eaux, le montage reste de plus en plus loin du bord. Les deux dernières heures de l’étale sont les plus propices à la prise. 
Les coefficients de marées jouent également : le poisson a tendance à être plus prêt des côtes quand les coefficients de marée vont augmenter et rester plutôt au large en cas de petits coefficients.

D’autres facteurs comme le vent ou les vagues sont à prendre en compte pour se faire une idée des espèces susceptibles de mordre.

 Certains poissons sont plus actifs à certaines périodes, par exemple :

  • le bar de mi-septembre à fin 30 octobre pour la pêche au bord,
  • la dorade grise se rapproche des côtes plutôt en été et en automne,
  • la dorade royale à partir d’avril sur les côtes atlantiques, juillet et août étant les mois les plus favorables,
  • le sar, au crépuscule, toute l’année…

Renseignez-vous. 
Pensez à limiter vos captures en pratiquant le NO-KILL et en relâchant les poissons non maillés c’est-à-dire qui ne font pas la taille réglementaire.

Derniers articles

Trouvez un magasin Comptoir de la mer près de chez vous !

Suivez-nous

Et aussi sur…

Archives

Découvrez le Webzine de comptoir de la mer
Les chèques Kadeos